Bistrot

Galia



Galia

123, rue Didot
75014
Paris
Plaisance - Porte De Vanves

Responsable: 
Maxim Godigna
Chef: 
Maxim Godigna

Accueil jusqu'à 22 h
Fermé le dimanche soir et le lundi.
Ouvert toute l'année
Services proposés : 
Salon privatif
Privatisation restaurant
Wi-Fi gratuit
Type de cuisine: 
autres cuisines
Un très bon bistrot

Dès l'âge de sept ans, le petit Maxim accompagnait sa "mémé Noëlle" dans les grandes propriétés de Sologne où elle cuisinait pour les chasseurs et leurs invités. Le petit garçon de mère française et de père vénézuélien découvre alors sauces et longues cuissons dans les offices des châteaux. De l'autre côté de l'Atlantique, Maruja, la grand-mère paternelle, l'initie aux saveurs d'Amérique du Sud. Une vingtaine d'année plus tard, après sa formation à l'école Ferrandi, Top chef et une expérience chez des étoilés, Maxim ouvre son restaurant en 2015, Galia, en hommage à la Gaule et à sa cuisine. La restauration demeure une affaire familiale car il travaille avec son épouse Marie-Eugénie en salle. Maxim assure seul les 38 couverts et la plonge depuis les derniers évènements, d'où une carte réduite et qui change tous les mois. "Mais demandez le hors-carte, les rognons au café vénézuélien, les calamars laqués à l'orange, la langue façon blanquette..."  Si vous avez le temps, le menu dégustation en six services laisse la part belle à la créativité du chef, qui définit son art comme "une gastronomie française, avec des condiments, des fruits et des agrumes de mon autre pays". Deux constantes: le ceviche et le rhum arrangé avec zestes d'orange et clémentine, cannelle, badiane et graines de coriandre. Et si ce paisible restaurant proche du tramway Didot défend une décoration vite vintage avec papier peint noir et doré, fresque de Pompéi et plante en plastique, les couleurs et les saveurs y sont vigoureuses dans l'assiette, avec des notes sucrées assumées. Une authentique adresse de fusion culturelle et culinaire à découvrir. 


Notre repas du : 
13 mars 2020
Prix : 
50.00 €
pour ce repas avec un verre de sauvignon argentin Los Cardos de Dona Paula 2018 (7 €) et un verre de carmenere Cavanza Valle del Rapel 2017 (7 €). C'était le menu à 36 €.

Verrine de lentilles et pimiento (en amuse-bouche) - Ceviche de poisson agrumes, condiment goyave (frais et parfumé, avec coriandre, échalote et jus de citron vert, avec une étonnante chantilly à la goyave) - Paleron de bœuf confit au vin chaud (cuit pendant huit heures), manioc dauphine, nata (grand classique français revisité, la technique des pommes de terre dauphine appliquée au manioc, accompagné d'une crème montée aux épices du Venezuela) - Caraquart du chef, caramel au beurre salé, noix de coco râpée (dessert local moelleux et coloré, dans l'esprit de la la dulce de leche). 


Vin :    Une sélection originale (Chili ou Argentine notamment)
Pain :    Baguette de la boulangerie Laurent Migneau (103, rue Didot)
Fromage : 
Café :    servi avec des mignardises maison (pasta secca ou biscuits viennois)

AUTRES ADRESSES PAS LOIN
Essentiel (L')
Bistrot

Essentiel (L')

Un très bon bistrot

Ce bistrot de quartier qui ne paie pas de mine ménage quelques vraies surprises, avec son service bon enfant et son look anodin. Épluchez bien l'ardoise généreuse, vous ne serez pas déçus.

168, rue d'Alésia
75014, Paris

Découvrir le Bistrot

Grand Pan (Le)
Bistrot

Grand Pan (Le)

Un très bon bistrot

Benoît Gauthier, fils de boucher, sait mieux que quiconque respecter le produit qu'il travaille : depuis son fabuleux lièvre à la royale (façon sénateur Couteau) à l'automne jusqu'au homard en été,

20, rue Rosenwald
75015, Paris

Découvrir le Bistrot


A chacun son guide LEBEY, à chacun ses bonnes adresses


Depuis 1986, le seul et unique guide dédié aux bistrots, restaurants et maintenant bars à cocktails, avec, cette année, une sélection de 830 établissements à ne pas manquer. Le Guide Lebey, un incontournable pour les amateurs de la gastronomie

700 pages 11 x 19,5 cm. 19,90 €

ISBN : 979-1-0951531-0-8.

Offrir le guide