Bistrot

Comme chez Maman




Chef: 
Wim Van Gorp

Ouvert tous les jours.
Fermeture annuelle non précisée.
Un très bon bistrot
Nouveauté / Coup de coeur

Le Lebey avait fricoté, au 45 de la rue des Moines, chez Wim à Table, guinguette à tapasseries soignées et canons fringants. Oubliant au passage, que Wim, Van Gorp de son patronyme, était enchristé volontaire (depuis un bon moment, 13 ans désormais) à l'autre bout de la rue, en sa matrice néo-bistrotière, Comme chez Maman. Soit une enseigne aux parfums rassurants de nostalgie, menée par un chef flamingant qui aurait pu plastronner de son curriculum flamboyant après des promiscuités fréquentes auprès de quelques (très) grandes toques. Le juge de paix du talent étant la jauge clientèle, la sanction s'incarne au déjeuner par une prise d'assaut de convives avisés, ravis de fourchetter au coude-à-coude dans une sorte de bonne humeur communicative. Certes, le menu déj' au tarif syndical et bienvenu pour ses vertus anti-inflationnistes (25 euros) aurait pu nous séduire, mais ses redites, saumon en entrée et saumon en plat, nous en ont détourné. D'autant que les énoncés de la carte, avec ses saillies classiques, brûle main de moules de bouchot..., originales, blanquette de veau à la vanille et citronnelle, riz parfumé (sur laquelle nos quatre voisins de table sont se rués à l'unisson) ... et saisonnières, poêlée de champignons sauvages et émulsion de parmesan, ceviche de saint-jacques au poivre de Sarawak... pouvaient réveiller n'importe quelle lippe gourmande et blasée. Base de repli, du classique : soit des œufs mayo cuits minute et servis tièdes, dans un développé assez monstrueux, trois pièces, et leur mayo tout simplement placée dans une mini-cocotte en proportion fatale pour le taux de cholestérol. Acte 2, un rognon de veau rosé cuit à la perfection sur une purée bonne maman (la revoilà) mouillé d'un jus (de veau?) et surtout pilonné d'un impertinent miso de gingembre et de quelques câpres, du meilleur effet acide et piquant à la fois. On ne nous en voudra pas d'avoir estimé que le millefeuille minute était assez raplapla, avec sa vanille évanescente et sa pâtissière plutôt pataude. Gilles Dupuis


Notre repas du : 
20 novembre 2022
Prix : 
55.00 €
Pour ce repas avec un verre du superbe chenin en côtes-du-lot du Clos Siguier

Œufs durs mayonnaise cuits minute (10 minutes d'attente) - Rognon de veau grillé au miso de gingembre, pommes purée - Millefeuille minute à la vanille


Vin :    Près de 300 références (Lionnet, Estoublon Chave, Viret...)
Pain :    Thierry Breton
Fromage :    Direct producteur pour les normands, Aléosse et divers en complément
Café :    Les Rois Mages (Chartres)

AUTRES ADRESSES PAS LOIN
Truffaut (Le)
Bistrot

Truffaut (Le)

Un des meilleurs bistrots de la ville

Loin de leur première base bistrotière à l'atmosphère bien enlevée en soirée (le Jourdain, 101, rue des Couronnes, 75020), Olivier Retel et Jean-Baptiste Jay ont récemment déployé leur nouvelle adr

83, rue Truffaut
75017, Paris

Découvrir le Bistrot

Wim à Table
Bistrot

Wim à Table

Un très bon bistrot

Avec son élégante allure, cette cave à manger de poche passerait pour rutilante dans le quartier : Wim à Table a changé d'épée et impose désormais le soir des menus "packagés" en trois ou quatre pr

45, rue des Moines
75017, Paris

Découvrir le Bistrot

Éléphants (Les)
Bistrot

Éléphants (Les)

Un très bon bistrot

Lui, c'est le vin. Plus de vingt ans qu'il baigne dans le milieu et, en complément du restaurant, il a monté une cave (avant tout bio) de plus de 300 références. Elle, c'est la cuisine.

120, rue Legendre
75017, Paris

Découvrir le Bistrot

Kalypso Comptoir marin
Bistrot

Kalypso Comptoir marin

Kalypso (en réalité avec un C), nymphe tombée amoureuse d'Ulysse, le retint sept ans dans ses filets, nous narre l'Odyssée.

19, rue Brochant
75017, Paris

Découvrir le Bistrot