Bistrot

Pagaille




Chef: 
Louis Robergeau

Ouvert tous les jours.
Fermeture annuelle non précisée.
Un très bon bistrot
Nouveauté

Le registre ici s'annonce « solaire », avec des touches iltalo-hispano-lusitaniennes, voire louchant vers le Maghreb (pintade fermière, jus au citron confit, coulis de roquette). Au moins, a-t-il le bon goût de rayer de sa carte la tomate et l'aubergine en pleins frimas, le ragoût de bœuf bolognaise et sardines marinées se tortorant par exemple aux légumes d'hiver. Bon point donc, comme l'ample lieu, un ancien atelier d'encadrement, sur deux niveaux dont un sous-sol confortable (et gigantesque table d'hôtes), le tout travaillé dans les coloris sable et ocre, et orchestré par une belle collection de vraies plantes en pots. Le chef, Louis Robergeau, a œuvré un temps chez Mauro Colagreco au Mirazur de Menton, en particulier au rayon desserts (soufflé au chocolat, siphon lavande ; affogato à la crème glacée vanille maison...), mais a tendance à complexifier ses assiettes à base de beaux produits (poissons en circuit court, porc de Lacaune), au risque de se perdre. En tous cas, sa muge (mulet noir) reste un juge de paix de fraîcheur et son encornet aux anneaux farcis de lard, champignons, mie de pain (et aux tentacules frits), ravit par sa puissance (ail, pointe de piment) et sa subtilité. Même si l'on cherche encore un peu dans l'assiette la grenobloise annoncée, remplacée (?) par une sauce à l'encre de seiche de bon aloi. Gilles Dupuis


Notre repas du : 
22 janvier 2024
Prix : 
62.00 €
Pour ce repas avec un verre de macabeu blanc côtes catalanes du domaine de Tramontane et de saumur-champigny d'Arnaud Lambert

Ceviche de muge, sauce pil-pil, leche de tigre, nduja ; encornet farci, poitrine, champignons, sauce grenobloise, riz noir ; pas-panettone, crème montée, châtaignes, génoise imbibée, oranges confites


Vin :    bonne sélection de vins de propriétés, dont un original suave de Vénètie et le Clos Saint-Fiacre en orléanais.
Pain :    Bon campagne de la Boulangerie du Square (50, rue Hermel)
Fromage :    Fromage du moment de Racines (2, rue Ferdinand-Flocon)

AUTRES ADRESSES PAS LOIN
Réciproque (Le)
Bistrot

Réciproque (Le)

Un très bon bistrot

Tenue par deux anciens de l'Ecole Ferrandi, cette table de quartier tient un rang tout-à-fait honorable, la cuisine jouant à égalité avec un service de grande gentillesse.

14, rue Ferdinand Flocon
75018, Paris

Découvrir le Bistrot

B.O.U.L.O.M
Bistrot

B.O.U.L.O.M

Un très bon bistrot

On ne saurait trop remercier le restaurateur landais Julien Duboué d'avoir rendu ses lettres de noblesse à un concept en voie de disparition dans la capitale : le buffet.

181, rue Ordener
75018, Paris

Découvrir le Bistrot

Maquis (Le)
Bistrot

Maquis (Le)

Un très bon bistrot
♥︎

Ne pas se fier au nom de l'établissement (malgré quelques incursions méditerranéennes, les plats n'ont ici rien de corse) ni même à la façade rouge basque dont l'enseigne s'annonce trompeuse (Cave

53, rue des Cloys
75018, Paris

Découvrir le Bistrot

Pantobaguette
Bistrot

Pantobaguette

Un très bon bistrot
♥︎

On s'amuse ici. Un drôle de nom (contraction des prénoms des cinq fondateurs), une enseigne sous forme de cylindre qui tourne àtoute berzingue, des néons roses flashy, un comptoir qui n'en finit pa

16, rue Eugène Sue
75018, Paris

Découvrir le Bistrot

Fichon
Bistrot

Fichon

Un bon bistrot

Dans ce décor aux allures de vieille poissonnerie, honneur aux vins bio et aux produits de la mer. Le chef japonais concocte des assiettes légères, toujours plaisantes tant à la vue qu'au goût.

98, rue Marcadet
75018, Paris

Découvrir le Bistrot

Montcalm
Bistrot

Montcalm

Un bon bistrot

À l’exception d’un bout de mur bleu canard et d’un comptoir au plateau en marqueterie marquée par l’âge, la déco est un peu couleur muraille: William (dans la cambuse) et Guillaume (en salle) ne se

21, rue Montcalm
75018, Paris

Découvrir le Bistrot