Restaurant

Restaurant Pierre Gagnaire



Restaurant Pierre Gagnaire

6, rue Balzac
Hôtel Balzac
75008
Paris
George V - Charles de Gaulle-Etoile

Responsable: 
Hervé Parmentier
Chef: 
Pierre Gagnaire
Sommelier: 
Patrick Borras
Sommelier: 
Damien Hervé
Chef pâtissier: 
Julien Gueze

Accueil jusqu'à 14 h (à midi) - 21 h 30 (le soir).
Fermé le samedi et le dimanche.
Fermeture annuelle du 12 août au 2 septembre et 15 jours en janvier.
Services proposés : 
Voiturier
Salon privatif
Un des meilleurs restaurants de la ville

Pierre Gagnaire le clame haut et fort « ma cuisine a changé ». Mi-curieux, mi-incrédule, osant ainsi plagier saint Thomas, nous mettons donc le cap sur la rue Balzac. Premier constat, s’agissant du décor de la salle, aux allures d’amphithéâtre : peu ou prou de changement. Nichée au premier balcon, notre table fait office de loge. A l’orchestre, sur la scène principale, le personnel de service - 15 employés pour 46 couverts - exécute un balai magistral. Dans les coulisses, en cuisine, les acteurs sont encore plus nombreux : 18 en tout. Le metteur en scène vient en personne saluer son public. Arrive le moment de frapper les trois coups, en optant pour le menu « Le Déjeuner » (à 90 €). Une pièce en trois actes qui ne se donne qu’en matinée. La représentation s’apparente davantage à une symphonie qu’à un spectacle de théâtre ; une symphonie wagnérienne s’entend, tant la cuisine de Gagnaire est généreuse et démonstrative. Les pains maison sont délicieux et croustillants, l’onctueux beurre de Thierry Lemarchand absolument sublime. Un OVNI élaboré à partir de lait de « froment du Léon », une race bovine celtique (il faut 17 litres de lait pour produire un kilo de beurre). Les amuse-bouche, nombreux, variés, inventifs, forment une farandole sensorielle.  L’entrée se compose de cinq déclinaisons, essentiellement marines : huître boudeuse, marinière de coques, maquereau Yosuke, anchois cantabrique et artichaut calico. Les saveurs s’emboîtent comme dans un jeu de LEGO. Vient ensuite la pintade de Chalosse finie au lait, avec ses accompagnements : déstructurée et saisissante, comme un tableau de Picasso. Quelques desserts sobrement signés Pierre Gagnaire viennent en point d’orgue. Coté vins, la carte recèle nombre de bons plans pour qui sait les repérer. Par exemple, l’Amarone della Valpolicella « Monte Lodoletta » 2010 de dal Forno à 390 €. Mais si vous voulez rester couleur locale, essayez le Châteauneuf-du-Pape rouge 2017, « GARI ». Un scoop, car c’est le premier millésime de cette cuvée du patron, un 100 % grenache tiré à 700 exemplaires. Le rideau tombe. Même si elle a évolué, surtout en matière de lisibilité, la cuisine de Gagnaire a conservé toute sa fulgurance, sa force, sa logique débridée, échevelée. Saint-Thomas est rassuré.

photo ©Thomas Duval


Notre repas du : 
25 juin 2019
Prix : 
133.00 €
pour ce repas avec un verre de pouilly-fuissé "Secret Minéral" 2017 de Denis Jeandeau et un chassagne-montrachet blanc 2015 de Lamy-Pillot. C'était le menu du déjeuner à 90 €.

Cocktail de poche - Huître Boudeuse, chou pointu, gel de pamplemousse au cerfeuil; artichaut calico, feuilles de navet pilées au raifort; marinière de coques en saupiquet; maquereau Yosuke; anchois cantabrique, aubergine Stiletto; gelée d'olives noires de Nyons - Pintade de Chalosse finie au lait, suprême farci sous la peau d'une pâte d'ortie au poivre vert, rôti au sautoir avec des aromatiques; bouillon de printemps lié de parmesan; caillette de blettes et gras de cuisse; petit épeautre du pays de Sault, nèfle et chèvre du Rove - Quelques desserts Pierre Gagnaire.


Vin :    Des pépites à repérer.
Pain :    Cinq pains différents.
Fromage :    Fromages affinés par Bernard Antony de 6 régions françaises différentes.
Café :    Servi avec du sucre galabé (qui ne se dissout pas).

AUTRES ADRESSES PAS LOIN
Cinq (Le)
Restaurant

Cinq (Le)

Les meilleurs restaurants de la ville

Christian Le Squer ne pousse pas la modestie jusqu’à l’anonymat.

Four Seasons Hôtel George-V
31, avenue George-V
75008, Paris

Découvrir le Restaurant

Orangerie (L')
Restaurant

Orangerie (L')

Un très bon restaurant
♥︎

Il paraît que les palaces, avec leurs actionnaires exotiques exigeant des rentabilités à la hauteur de leurs investissements, ne sont pas propices à la créativité.

Four Seasons Hotel George V Paris
31, avenue George V
75008, Paris

Découvrir le Restaurant

Taillevent (Le)
Restaurant

Taillevent (Le)

Un très bon restaurant
♥︎

Que dire et qu’écrire sur cette « maison », aux sens propre et figuré, qui ne le fut déjà ?

15, rue Lamennais
75008, Paris

Découvrir le Restaurant

Oiseau Blanc (L')
Restaurant

Oiseau Blanc (L')

Un bon restaurant

Sur les toits du luxueux palace, une salle panoramique et une terrasse d’où l'on admire, outre une réplique de l’avion de Nungesser et Coli qui donne son nom au restaurant, la tour Eiffel aussi bie

19, avenue Kléber
Hôtel Peninsula Paris
75116, Paris

Découvrir le Restaurant

Apicius
Restaurant

Apicius

Un bon restaurant

Il a fallu moins d'un an pour permettre à Mathieu Pacaud d'imposer son style.

20, rue d'Artois
75008, Paris

Découvrir le Restaurant

39V Paris (Le)
Restaurant

39V Paris (Le)

Un bon restaurant

Au coin de l'avenue George V et de la rue Quentin-Bauchart, un ascenseur vous emmène sur les toits de Paris, où vous attendent une salle lumineuse et une équipe jeune, professionnelle et sympathiqu

39, avenue George V
entrée par la rue Quentin-Bauchart
75008, Paris

Découvrir le Restaurant


A chacun son guide LEBEY, à chacun ses bonnes adresses


Depuis 1986, le seul et unique guide dédié aux bistrots, restaurants et maintenant bars à cocktails, avec, cette année, une sélection de 830 établissements à ne pas manquer.

700 pages 11 x 19,5 cm. 19,90 €

ISBN : 979-1-0951531-0-8.

Offrir le guide